Ingrédients : Chayote

De retour en Chine pour un séjour de trois semaines, je me précipite vers le supermarché local pour remplir un peu réfrigérateur dont la vacuité me donne une idée désespérante du néant. Au rayon légumes, souvent bien garni, je découvre une courge inconnue, appelée en chinois « main de Bouddha » (佛手瓜 [fóshǒuguā]), et c’est sans hésiter que j’en sélectionne une paire, me disant que grâce à mon moteur de recherche et à la magie d’Internet (même si Google reste censuré en Chine), je trouverai bien les informations me permettant d’en savoir un peu plus sur cette cucurbitacée, et sur la façon de l’accommoder.
Une recherche rapide me permet effectivement d’apprendre qu’il s’agit de ce que l’on appelle en français la chayotte (ou chayotte, Sechium edule), « cultivée sous les climats chauds comme plante potagère pour son fruit comestible à maturité », dixit ici Wikipedia.
Cette cucurbitacée, connue aussi sous d’autres noms divers tels que christophine (anx Antilles françaises), chouchou (à la Réunion) ou mirliton en Haïti, n’est pas native de Chine. Elle est originaire d’Amérique centrale et n’a été introduite en Chine qu’en 1915, d’après l’article que Baidu lui consacre (en chinois, ici). En chinois, ce légume est encore connu sous divers autres noms : courge d’Annam (安楠瓜 [ānnán’guā]), courge aux mains jointes (合手瓜 [héshǒuguā]), courge de longévité (寿瓜 [shòuguā]), etc. Dans l’Empire du Milieu, la chayote est cultivée principalement dans le sud, depuis la région du Jiangnan jusque dans les provinces du Yunnan, du Fujian, du Zhejiang et du Guangdong. Elle est également connue à Taiwan, mais surtout pour ses jeunes pousses qui font des vrilles, et qui sont appelées « moustaches de dragon » (龙须菜 [lóngxūcài]). Ces moustaches de dragon sont très appréciées sautées, avec de l’ail haché, par exemple, ou agrémentées d’un œuf cru. Leur texture croquante a laissé à mes papilles un souvenir des plus doux.
En Chine, la chayote peut être préparée des nombreuses façons : elle peut être débitée en fines tranches pour être sautée, à l’ail, ou encore avec des crevettes ou des noix de Saint-Jacques séchées ; découpée en filaments, préférablement blanchis à l’eau bouillante, elle peut constituer une salade rafraîchissante ; coupée en gros dés ou en morceaux, elle peut entrer dans la composition de diverses soupes.
D’après l’article en anglais consacré à la chayote sur Wikipedia (ici), en Thaïlande, où la chayote pousse plutôt dans le Nord, les jeunes pousses sont également sautées ou entrer dans la composition de diverse soupes. La chayote serait encore consommée en Indonésie et aux Philippines. Je ne l’ai en revanche jamais rencontrée au Cambodge.
En plus du fruit, les pousses, les feuilles ainsi que la racine peuvent être consommées.
Ci-dessous, ma paire de chayotes achetée le 12 mai 2016 à Suzhou (pour le prix modique de 4,99 yuans, soit moins de 0,70 euro, la livre) :
chayote_small

Advertisements
Cet article, publié dans Chine, Ingrédients, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ingrédients : Chayote

  1. Marthe-Elisabeth Eladari dit :

    Les graines de la chayotte que l’on trouve dans une gaine blanche se mangent aussi comme les graines de courge . Il faut au préalable avoir fait bouillir la chayotte avant de récuperer les graines.
    On peut aussi preparer ces chayote en gratin ou farçies avec de la viande .
    Merci pour vos articles sur le Cambodge et la cuisine asiatique

  2. Chantal Pistol. dit :

    Nous avions acheté samedi des brèdes de chayotte que nous avons fait revenir avec de l’ail et du gingembre, je pense que nous les avons faites trop revenir et c’était immangeable!!!
    Avez vous une recette,
    Chantal.

    • pascalkh dit :

      Non, malheureusement je ne connais aucune recette avec les blèdes de la chayote.
      Les blèdes ne sont apparemment pas utilisées en cuisine chinoise. Seul le fruit est cuisiné.

  3. Si je me souviens bien (j’ai fais un gratin de christophines, recette antillaise, il y a longtemps), il est conseillé de mettre des gants pour préparer ce légume, il est très astringent pour la peau quand il est cru !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s