Ingrédients : Herbe à paddy

Parmi les herbes aromatiques couramment utilisées au Cambodge, au Vietnam et en Thaïlande, se trouve l’« herbe à paddy », Limnophila aromatica, appelée en khmer « m’âm ».
Dans le Dictionnaire des Plantes utilisées au Cambodge de Pauline Dy Phon, cette herbe se trouve sous l’entrée Limnophila chinensis subsp. aromatica, qui est un synonyme du nom binomial cité dans le paragraphe différent. Il semblerait cependant que Limnophila aromatica soit plus couramment utilisé. De plus, le qualificatif chinensis porte à confusion, car L. chinensis désigne un tout autre végétal.
D’après le site Useful Tropical Plants (ici), ce végétal est largement distribué en Asie orientale, puisqu’on le trouve en Chine, au Japon, en Corée, en Inde, au Sri Lanka, au Myanmar, au Laos, au Vietnam, en Malaisie, en Indonésie, aux Philippines, et jusqu’en Australie et en Micronésie. La Flora Reipublicae Popularis Sinicae (Flore de la République Populaire de Chine) précise ici qu’en Chine, on trouve l’herbe à paddy (appelée en chinois 紫苏草 [zǐsūcǎo], 麻省草 [máshěngcǎo] ou encore 双漫草 [shuāngmàncǎo]) dans les provinces du Guangdong, du Fujian, du Jiangxi, ainsi qu’à Taïwan.
D’après Pauline Dy Phon, le nombre khmer est « m’âm dey » ម្អមដី, mais c’est bien sous le nom de « m’âm » ម្អម que la plante est désignée dans la vie quotidienne. Le nom français d’« herbe à paddy » est une traduction de l’anglais « rice paddy herb » ; un autre nom anglais est « swamp leaf ». En français, on connaît encore ce végétal sous le nom d’ambulie aromatique. En thaï, le nom est utilisé est phak khayaeng ผักแขยง ; en vietnamien, c’est ngò ôm ou ngò om.
L’arôme de cette herbe fait à la fois penser au citron et au cumin. Au Cambodge, elle est fréquemment utilisée pour parfumer des soupes. En Thaïlande, où elle est populaire surtout dans la région d’Isan, elle est servie crue avec le nam phrik. Au Vietnam, elle accompagne fréquemment le canh chua, soupe aigre originaire de la région du delta du Mékong, dans le sud du pays.
Au Cambodge, les habitants de la région de Kâmpong Chhnang, près du Phnom Neang Kângrei, s’abstiennent de consommer l’herbe à paddy en raison d’un conte que je présenterai dans un prochain billet.
Ci-dessous, un bouquet d’herbe à paddy. L’image vient du site de KTA Vegefresh, boutique de vente de produits organiques, ici.

Cet article, publié dans Ingrédients, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s