Ingrédients : Cuisses de grenouilles cambodgiennes : attention !

Si l’on vous propose un jour des cuisses de grenouilles au Cambodge, et surtout lorsqu’il s’agit de cuisses de grenouilles de Svay Rieng (ស្វាយរៀង, une province du sud-est du Cambodge), la plus grande prudence est de mise, car ce que vous trouverez dans votre assiette risque très certainement d’être une surprise de taille !
Les Cambodgiens désignent en effet sous le nom de « cuisse de grenouille » (ភ្លៅកង្កែប, prononcer « plov kang-kaèp ») un petit légume aquatique dont la forme fait très vaguement penser à des membres inférieurs de batracien.
Cette plante est utilisée couramment comme légume ; elle est de préférence consommée crue en « anluk ». Elle pousse le plus souvent sur des terrains imbibés d’eau, voire inondés, en compagnie d’autres plantes aquatiques.
Le nom binomial de ce légume particulier est encore pour moi un mystère. Il faut dire que même la grande spécialiste de la botanique cambodgienne, Madame Pauline Dy Phon, avoue dans son Dictionnaire des plantes utilisées au Cambodge connaître cette plante et son usage, mais explique qu’elle ne l’a pas intégrée dans son dictionnaire car elle n’avait pas réussi à l’identifier avec certitude (elle soupçonnait cependant qu’il s’agissait de Turgenia latifolia) (voir son commentaire au dernier paragraphe de la page X). Une page Facebook en khmer, intitulée en anglais « Natural herbals », indique cependant qu’il s’agit de Oenanthe javanica (voir ici). Je reste perplexe.
D’après la page Facebook précitée, ces cuisses de grenouilles auraient des vertus médicinales multiples : elles contribueraient à soigner excès de sang, inflammations des voies urinaires, sang dans les urines, douleurs lors de la miction, règles prolongées, et même la toux.
Une variété particulière, renommée, pousse dans les rizières. C’est cette variété que l’on appelle « cuisses de grenouilles de Svay Rieng » (ភ្លៅកង្កែបស្វាយរៀង). On la trouve rarement sur les marchés, c’est la raison pour laquelle notre incomparable cordon bleu, Saroeung, s’est précipité sans hésiter sur une botte de ce légume qu’elle a trouvée par hasard sur un étal du marché local. Voici la botte en question, en attente d’être sacrifiée dans la cuisine familiale le dernier jour de l’année 2015 :
cuisses de grenouilles svay rieng_small

Advertisements
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, Ingrédients, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ingrédients : Cuisses de grenouilles cambodgiennes : attention !

  1. chris 06 dit :

    Heureusement que tu préviens, car j’ai immédiatement pensé à ta recette de vraie cuisses dont tu avais donné le contenu,par le passé. Sur le moment,je me suis dit::chic une autre recette de grenouille. Cette plante est-elle amère, douce???
    En ce moment, je rattrape mon retard en lecture,car j’ai été pas mal de temps éloignée de l’ordinateur. Chris 06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s