Pour le plaisir : La balade en forêt du grand Rama

Nous avions déjà vu ici une aventure gastronomique de Rama, le roi héros de l’épopée indienne écrite éponyme, le Ramayana. Je vous propose de partager aujourd’hui une autre de ces aventures, et de retrouver le monarque à l’occasion d’une balade forestière, dans un plat appelé en khmer « Sa majesté Rama se promène en forêt » : ព្រះរាមដើរព្រៃ (prononcer « préah riem da-eu preille »).
Pour cette nouvelle aventure, nous aurons besoin d’un ou deux silures-grenouilles (Clarias batrachus, en khmer ត្រីអណ្ដែង, « treille âne-daèng »), de prahok de bonne qualité, d’herbes aromatiques diverses et variées, d’ail et d’échalote, de sel, d’eau, de matière grasse, de jus de citron vert.
Le silure est soigneusement lavé et vidé, puis frit à point dans la matière grasse.
Le prahok est grillé dans une feuille de bananier. L’ail et l’échalote sont hachés menu, les herbes aromatiques grossièrement.
Dans un mortier, on place l’ail, l’échalote et les herbes aromatiques, on y ajoute le prahok grillé (sans la feuille de bananier), et un peu de sel. Le tout est pilonné de façon à former un mélange homogène, qui est ensuite dilué dans un peu d’eau claire de façon à former un liquide point trop épais. On ajoute le jus d’un citron vert au mélange. Le tout est déversé sur le silure en cours de cuisson. Le poisson est retourné à plusieurs reprises de façon à être bien recouvert de la sauce.
La cuisson terminée (le poisson doit être bien cuit), on extrait délicatement l’animal et on le dresse dans le plat de service. On éparpille à sa surface quelques fines tranches d’ail et de l’échalote émincée, et on verse sur l’ensemble la sauce de cuisson. Le tout est consommé chaud, sans le moindre retard !
C’est un délice avec du riz blanc. La présence du prahok donne en effet à la préparation un parfum puissant, souligné par l’ail et l’échalote.
Bien que j’aie trouvé cette recette dans un recueil publié au Cambodge, je soupçonne, en raison de la similitude d’appellation avec les « jeux aquatiques », qu’il s’agit d’une recette siamoise. (Voir ici la mise au point que nous avions publiée concernant l’origine des « Jeux aquatiques du grand Rama ».)
Voici notre portion de « Sa Majesté Rama se promène en forêt », qui fut servie sur la table familiale pour le déjeuner du 16 décembre 2015 :
preah ream daer prey_02_small

Advertisements
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s