Cinq chefs, cinq plats : dîner d’exception à Phnom Penh

J’ai eu la chance inouïe et le plaisir immense d’être convié à partager à Phnom Penh, avec trois de mes amis gourmands, un dîner rare, qui avait été baptisé, on ne peut être plus explicite, « Cinq chefs, cinq plats ». L’évènement se déroulait le 25 janvier 2017, à l’hôtel Raffles-Le Royal.
L’idée était de réunir autour d’agapes hors du commun, cinq parmi les meilleurs chefs de la capitale cambodgienne, nommément, dans l’ordre d’apparition des plats sur les tables : Frank Sampéré, du restaurant Open Wine, Patrice Guibert, du restaurant La Coupole (Sofitel), Amy Baard, du restaurant Chinese House, Joel Wilkinson, du Raffles, et enfin Olivier Guillon, de la Pergola (La Plantation).
Le chef d’orchestre de l’évènement était Joel Wilkinson, dans les cuisines duquel ont été montées les assiettes.
A l’accueil, histoire de nous mettre dans l’ambiance, nous avons été gratifiés d’un cocktail original, accompagné de viande séchée (absolument délicieuse) et de tartare de poisson.
La table était mise avec beaucoup d’élégance. Nous étions à peine installés, lorsque Joel Wilkinson est venu nous présenter en quelques mots le programme des festivités. Au cours du service, chacun des chefs est ensuite venu présenter sa création.
L’entrée froide concoctée par Frank Sampéré était un rouleau de saumon fumé maison (chez Open Wine, on fume soi-même ses poissons et ses viandes) cachant en son sein du crabe mariné, présenté sur du pain toasté.
01L’entrée chaude, préparée par Patrice Guibert, était un plat végétarien, composé d’un ensemble de légumes finement apprêtés, d’olives et de ricotta.
02Le premier plat chaud, mis sur pied par Amy Baard, talentueuse maîtresse-queue sud-africaine, était un filet de springbok (Antidorcas marsupialis, une gazelle sud-africaine), qui fut pour moi une totale découverte, et qui s’est révélé assez exceptionnel.
03La joue de bœuf en cuisson lente de Joel Wilkinson, accompagnée notamment de pomme de terre cuite au four agrémentée d’une tranche de truffe exquise, constituait le second plat chaud.
04Quant au dessert, il s’agit d’une création haute en couleurs d’Olivier Guillon, le cadet des chefs de la soirée, dont les douceurs ravissent à coup sûr tous les clients de la Pergola.
05Chaque plat était accompagné d’un vin spécialement sélectionné.
Le service était bien entendu sans la moindre anicroche.
L’ensemble du repas, vin compris, a coûté à chacun d’entre nous un peu plus de 110 dollars américains, et non, je ne regrette rien !
Il est prévu que l’opération se renouvelle tout au cours de l’année 2017 dans les établissements de chacun des chefs ayant participé à cette première… Prochaine édition : en mars à La Coupole.

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Cinq chefs, cinq plats : dîner d’exception à Phnom Penh

  1. Chris06 dit :

    J’en suis très heureuse pour toi, et poursuivre l’expérience est une bonne idée.
    Lorsque tout est divin ,accompagné de bons crus, l’on ne regrette pas la note, c’est certain.
    Bien amicalement,et merci pour les photos. Chris 06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s