Quitapenas : tapas et paella à Phnom Penh

J’aime la cuisine espagnole en général, tapas, bien sûr, mais aussi charcuterie, paella…
A Phnom Penh, j’avais goûté les tapas du restaurant Doors (j’en avais parlé ici, en février 2013), qui avaient sans difficulté satisfait mon palais délicat.
Un ami qui partage mes goûts en matière d’Hispanie culinaire, m’a emmené dîner dans un autre restaurant de la capitale cambodgienne proposant quelques sélections de cette cuisine : le Quitapenas.
Le restaurant est blotti dans une villa située rue 264 (c’est la rue qui longe au Sud la pagode Vat Botom) ; on y accède facilement par la rue 19. Le décor de la salle est simple, élégant, assez agréable. Le service est chaleureux et efficaces. Les jeunes filles accortes qui officient en salle parlent de plus passablement bien anglais. Une petite ombre au tableau cependant : les sets de table, qui ont visiblement connu de meilleurs jours et mériteraient amplement d’être remplacés.
Le menu évolue assez régulièrement, à ce qu’il semble. Sur le menu que j’ai eu sous les yeux, datant de début août 2016, on trouvait des tapas, chaudes ou froides (une dizaine de chacune de ces deux catégories), ainsi que deux types de paella : aux fruits de mer, et au crabe (avec riz à l’encre de seiche), ainsi qu’une sélection de desserts.
Ce soir-là, nous avons dégusté : des aubergines aux anchois (tapa froide), qui ont ravi mes papilles pourtant parfois difficiles à contenter, ainsi que des bouchées de bar au citron (tapa froide également), qui au premier abord semblent un peu coriaces, mais qui finalement se révèlent tout à fait goûteuses.
La paella au crabe et à l’encre de seiche était admirablement assaisonnée. En plus du crabe, elle était garnie de coques et de morceaux de seiche. Le crabe m’a paru un peu trop cuit, mais la seiche était en revanche cuite à juste point. Bref, le poêlon dans lequel était présenté le plat a été vidé de l’ensemble de son contenu en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire. Les paellas sont proposées en trois formats : petite, moyenne et grande. Le format « petit » a suffi à nous rassasier sans la moindre difficulté. À signaler enfin, en dessert, la papillote de fruits rouges accompagnée de sa glace à la vanille, qui met un très joli point final au repas.
Le dîner fut humecté d’une bouteille de Marqués de Riscal rouge (un tempranillo) d’entrée de gamme, tannique à souhait, tout à fait honorable.
Voulant donner à mon épouse et à mon petit dernier un rapide aperçu de la gastronomie espagnole, je les ai conduits au Quitapenas pour un déjeuner dominical (le restaurant n’est ouvert qu’en soirée du lundi au vendredi, mais l’est aussi pour le déjeuner le samedi et le dimanche). J’ai en profité pour tester d’autres mets : patatas bravas (pommes de terre sautée accompagnées d’une sauce tomate, de mayonnaise, assez épicées, tapa chaude) et shiitake avec crevettes et crème au safran (tapa chaude), ainsi que paella aux fruits de mer « classique ». Pour ce qui est de la paella, ma préférence va à la version à l’encre de seiche, mais les tapas chaudes que nous avons goûtées rivalisent sans difficultés avec les froides.
Si vous voulez en savoir un peu plus sur cet établissement, je vous invite à consulter ici son site web (en anglais).
Ci-dessous, nos patatas bravas :
patatas bravas

Advertisements
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s