Pour le plaisir : Riz natang

On appelle en khmer « riz natang » (បាយណាតាំង [bay natang]) un mets délicieux consistant en des croûtes de riz frites le plus souvent servies avec une sauce trempette.
A l’origine, la croûte de riz (បាយក្ដាំង [bay kdang], littéralement « riz croustillant », ou « croûte de riz ») est la couche de riz, grillée et dorée par la chaleur, qui se forme au fond et sur les flancs de la casserole dans laquelle cuit le riz, lorsque la cuisson se fait de façon traditionnelle, c’est-à-dire sur un fourneau chauffé au bois. Lorsque le riz est cuit dans un autocuiseur, cette croûte ne se forme normalement pas. A la campagne, cette croûte de riz est particulièrement appréciée.
Dans la vidéo ci-dessous, la dégustation de la croûte de riz par une bande de copains à la campagne est mise en scène de façon burlesque, avec une chanson interprétée par Preap Sovath.

Dans les rues de Phnom Penh, on aperçoit parfois des croûtes de riz mises à sécher à même le sol ou sur des bâches en plastique. Que l’on se rassure, ces croûtes-là ne sont pas destinées à se retrouver dans nos assiettes, elles sont destinées à nourrir les cochons.
Pour préparer les croûtes de riz, on utilise désormais du riz blanc cuit, que l’on aplatit entre deux feuilles de cellophane de façon à former une galette assez fine. Cette galette est ensuite frite de façon à souffler les grains de riz.
Ce riz soufflé peut être consommé de plusieurs manières : on peut le recouvrir d’une préparation aux crevettes, aux fruits de mer, au porc… Mais dans le cas qui m’intéresse ici, la croûte de riz était accompagnée d’une excellente sauce trempette constituée de porc haché, de crème de noix de coco, et d’épices nombreuses.
J’ai fait acheter il y a quelques jours une portion de riz natang du restaurant Kraya Angkor (rue 63, non loin du marché de Boeng Keng Kang), dont je conservais un souvenir ému.
Ci-dessous, ma portion de riz natang avec sa sauce trempette.

Ce plat est également servi au restaurant Kravanh, boulevard Sothearos, qui se trouve sur le bord de la grande place devant la pagode Ounalom. On le trouve aussi au restaurant Mama Thai, rue 352, non loin du marché de Boeng Keng Kang également.
Si vos papilles vous démangent, essayez donc la recette (en anglais) qui se trouve ici.

Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, Pour le plaisir, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pour le plaisir : Riz natang

  1. DamienDamien dit :

    Miam!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s