Bibliographie : Marie-Pierre Genest, Les plantes chinoises en France au XVIIIe siècle

Dans son article intitulé « Les plantes chinoises en France au XVIIIe siècle : médiation et transmission », Marie-Pierre Genest décrit la façon dont des plantes chinoises ont été introduites en France essentiellement grâce aux missionnaires jésuites présents en Chine à l’époque de la dynastie des Qing.
Cet article, publié en 1997 dans le Journal d’agriculture traditionnelle et de botanique appliquée fournit des informations extrêmement intéressantes sur la façon dont les religieux français ont mené des recherches fort sérieuses et fort utile sur les végétaux qui pourraient présenter un intérêt économique et qui méritaient d’être acclimatés en France, et comment ils se sont efforcés de faire partager leurs connaissances à leurs correspondants. Les principaux collecteurs de plantes et leurs correspondants en France sont cités.
Marie-Pierre Genest fait référence à plusieurs plantes, dont la rhubarbe (Rheum officinale, en chinois 大黄 [dàhuáng]), qui fut apparemment apportée en Europe par Marco Polo, mais dont la culture ne fut pratiquée qu’à partir du XVIIIe siècle, ou encore l’euryale (Euryale ferox, en chinois 鸡头米 [jītóumǐ] ou 鸡头 [jītóu].
L’article est disponible sur le site Persée, ici.
(Lien consulté le 29 mai 2018.)

Cet article, publié dans Bibliographie, Chine, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s