Foyers de cuisson améliorés à Kampong Chhnang

Si vous avez voyagé au Cambodge, il vous est probablement arrivé de rencontrer sur la route l’une de ces charrettes chargées à ras-bord de poteries pour tous usages, traditionnellement tractés par des bœufs (aujourd’hui remplacés par des motocyclettes). Voici l’une de ces charrettes (la photo vient du blog Alblogrj, ici) :
Ces charrettes proviennent souvent de la province de Kampong Chhnang, réputée pour sa production de poterie. Si vous observez attentivement la photo, vous remarquerez sur la partie inférieure du chargement un alignement de cylindres d’apparence métallique. Il s’agit de « foyers de cuisson améliorés », qui constituent une évolution du foyer de cuisson traditionnel (appelé ជើងក្រាន [cheung-kran]) qu’utilisent les Cambodgiens pour chauffer des casseroles d’eau, cuire les aliments, griller de la viande ou du poisson, etc. Ci-dessous, l’un de ces foyers traditionnels, employé ici pour cuire à la vapeur des œufs de canne placés dans un panier de vannerie (cette photo a été prise sur l’un des marchés de Kampong Chhnang le 23 février 2018) :
Le principe de fonctionnement de cet ustensile est des plus simples : un cylindre d’argile cuite, muni à une certaine hauteur d’une grille sur laquelle est placé le charbon de bois enflammé, supporte un ustensile de cuisson ou une grille destinée à recevoir l’aliment à griller ; sur la partie inférieure du foyer, un orifice permet à l’air de circuler. Mais ce type de foyer traditionnel présente divers inconvénients : la déperdition d’énergie est importante (le rendement énergétique est faible), la combustion du charbon de bois provoque l’émission de gaz nocifs et une pollution de l’air non négligeable.
Dès le milieu des années 1990, des recherches ont été menées, notamment par le GERES (Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités, une ONG française installée au Cambodge depuis 1994), pour mettre au point des appareils de cuisson dits « améliorés » (ou « économes en énergie ») ayant un meilleur rendement énergétique, afin de réduire la consommation de combustible et donc d’aider les familles à réaliser des économies, et permettant aussi de limiter dans une certaine mesure la pollution et la production de gaz à effets de serre.
Lors d’un récent séjour à Kampong Chhnang, j’ai eu l’occasion de visiter un atelier (installé dans le village de Andong Russey អណ្ដូងឫស្សី, dans la proche banlieue de la ville de Kampong Chhnang) fabriquant ce type de foyers améliorés.
La matière première utilisée pour la fabrication de ces foyers est ce que les Cambodgiennes appellent la « terre d’or » (ដីមាស [dey méas]), une argile qui contiendrait d’infimes particules d’or, extraite d’une colline voisine appelée Phnom Krang Dey Meas (ភ្នំក្រាំងដីមាស). Ci-dessous, l’argile utilisée comme matière première (cette photo et celles qui suivent ont été prises le 18 février 2018) :
Dans un premier temps, la forme extérieure de l’appareil est façonnée, puis l’intérieur est moulé grâce à un gabarit qui permet de standardiser les dimensions du foyer :
Sur le bord supérieur du foyer, une partie de la paroi est découpée. Cette ouverture, habituellement bouchée en cours de cuisson, servira à ajouter du charbon de bois lorsque nécessaire. L’ensemble des éléments en argile est cuit dans un four. Le combustible utilisé pour chauffer ce four est l’une des ressources en biomasse les plus abondantes du pays : l’enveloppe du riz qui est récupérée après l’opération du décorticage du paddy. Le four en cours d’utilisation :
Le foyer de cuisson amélioré a pour principale caractéristique visible d’être encerclé dans une enveloppe de métal, qui sert à protéger l’objet. Entre l’enveloppe de métal et le corps du foyer, un espace de quelques centimètres a été réservé qui permet d’intercaler une matière isolante qui aide à l’optimisation du rendement énergétique et à empêcher l’enveloppe de métal de chauffer. La matière isolante utilisée n’est autre que les résidus de la combustion de l’enveloppe de riz. Ci-dessous, le petit monticule de son de riz utilisé comme combustible, et celui des cendres réutilisées :
L’interstice qui se trouve entre le corps du foyer et l’enveloppe métallique, une fois rempli avec les cendres du son de riz, est fermé à l’aide d’une couverture de béton. Ci-dessous, l’interstice rempli de cendre :
Il reste encore un élément essentiel à fabriquer : la grille sur laquelle sera placé le charbon de bois destiné à chauffer les récipients de cuisson. Certains foyers utilisent une grille métallique, mais celle-ci présente l’inconvénient de provoquer des déperditions d’énergie. Dans l’atelier visité, la grille est également fabriquée en argile, à laquelle a été mêlée de la cendre de son. Ce mélange permet d’améliorer l’isolation thermique. Pour fabriquer la grille, on façonne d’abord un disque d’argile. Sur ce disque, un gabarit rond est placé qui permet d’obtenir les dimensions exactes de la grille. L’ouvrier (en l’occurrence une ouvrière) place son gabarit au centre du disque d’argile, marque les dimensions extérieures de la grille en pratiquant une entaille au couteau, puis vient découper les bords superflus du disque :
Il faut aussi percer les orifices qui permettront la circulation de l’air indispensable à la combustion du charbon de bois. Les orifices sont pratiqués à l’aide d’un emporte-pièce. L’outillage utilisé pour la confection des grilles est réduit à sa plus simple expression : gabarit, couteau, bâton pour aplanir les irrégularités, emporte-pièce. Ci-dessous, sur les étagères en haut à droite, des grilles prêtes à partir à la cuisson (après séchage) :
En 2013, le GERES annonçait que c’étaient deux millions de ses foyers de cuisson qui avaient été vendus au Cambodge. Ces foyers rencontrent donc un véritable succès ! Ils ont permis d’importantes économies de charbon de bois. L’évènement est relaté dans un article à lire sur le site Reporterre, ici.

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Foyers de cuisson améliorés à Kampong Chhnang

  1. Chantal PISTOL dit :

    Passionnant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s