Escapade gourmande à Pékin (6) : Siji Fumin, restaurant pékinois

Un voyage à Pékin doit bien entendu être l’occasion d’explorer les établissements de bouche autochtones, et notamment les restaurants de canard laqué.
En avril 2014, j’avais présenté sur Sinogastronomie un restaurant pékinois qui m’avait beaucoup plus, le Likang Xinglun (voir ici). Malheureusement, cet établissement a été la victime collatérale du plan d’urbanisation de l’arrondissement pékinois de Chaoyang, et a été contraint de fermer ses portes.
Les guides touristiques parlent tous, en bien ou en mal, de la chaîne de restaurants de canard laqué la plus célèbre de Chine : Quanjude (全聚德 [quánjùdé]), et du plus célèbre de ses établissements, celui qui se trouve sur la grande avenue commerçante de Pékin : l’avenue Wangfujing (non loin de la Cité interdite). J’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de visiter ce restaurant, ou l’une de ces succursales, et je n’en ai pas conservé un souvenir impérissable.
Les amis Pékinois consulté nous ont encore parlé du Bianyifang (便宜坊 [biànyífáng]) et de Dadong (大董 [dàdǒng]), qui sont également des noms connus sur la scène de la restauration pékinoise. Mais il semblerait que ces deux marques profitent, à l’instar de Quanjude, de leur notoriété pour se contenter de proposer une cuisine sans relief, à des prix astronomiques.
Notre choix s’est finalement porté sur une chaîne de restauration pékinoise moins prestigieuse, mais très populaire chez les autochtones : Siji minfu (四季民福 [sìjì mínfú], littéralement « le bonheur du peuple aux quatre saisons »). Cette chaîne compte quelque 11 établissements répartis dans les différents quartiers de la capitale. Nous avons donc profité de notre visite matinale à la Cité interdite, pour aller nous sustenter d’un déjeuner haut en couleurs au Siji minfu de la rue Dengshikou xijie, non loin de l’ancien palais impérial.
Nous sommes arrivés à 13h, une heure tardive pour le déjeuner en Chine, et nous avons tout de même dû patienter une bonne vingtaine de minutes avant qu’une table ne se libère, ce qui est de bon augure. L’objectif principal de ce repas était bien entendu de goûter au canard laqué pékinois, mais nous voulions aussi nous faire une idée un peu plus juste de la cuisine pékinoise. De ce point de vue, le choix s’est révélé judicieux, puisque, en plus du volatile, le restaurant propose à sa carte de nombreux mets typiques.
Voulant avoir une idée aussi complète que possible de la cuisine pékinoise, nous nous efforçâmes de commander les mets aussi divers que raisonnables (dans la limite de nos capacités stomachales : nous n’étions que trois).
Dans cet esprit, nous commandâmes en guise d’entrée un plat consistant en un florilège de six variétés froides, dont du chou chinois à la moutarde, du porc en gelée et des tranches de concombre marinées qui m’ont doucement chatouillé le palais :
Nous voulûmes aussi goûter à un plat de nouilles froides agrémentées d’une sauce typique de la ville : zhajiangmian (炸酱面 [zhájiàngmiàn]), qui méritera un billet à lui tout seul. En attendant, pour vous mettre en bouche, voici mon bol de nouilles :
Bien entendu, nous nous mîmes également en devoir de faire un sort à un demi-canard laqué, découpé comme il se doit près de notre table, ce qui nous a permis de constater la dextérité du cuisinier. Le canard était irréprochable, et il était accompagné d’un riche assortiment de condiments et autres douceurs à glisser dans la galette de riz destinée à envelopper les morceaux du volatile :

Le repas fut humecté d’une boisson très prisée en été pour ses vertus rafraîchissantes : la « soupe de prune acide » (酸梅汤 [suānméitāng]), réfrigérée à souhait, qui méritera elle aussi que l’on s’y penche d’un peu plus près.
Quelques mots pour finir : le service en salle est attentionné et l’addition garda des proportions raisonnables : moins de 50 euros pour trois mangeurs affamés.
Ci-dessous, la carte du restaurant, avec au verso la liste des 11 établissements de la chaîne avec leurs adresses (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir) :

Publicités
Cet article, publié dans Chine, Cuisine chinoise, Restos, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s