Pour le plaisir : Banh lot (បាញ់លត)

Je relève aujourd’hui dans un roman cambodgien la mention d’un dessert que je ne connais pas : le « banh duc ». Vérification faite, il s’agit d’un dessert d’origine cambodgienne. Je demande dès lors à notre cuisinière de m’en procurer une portion. Elle me répond qu’il n’est pas certain qu’elle arrive à trouver du « banh duc », et me demande si je me contenterai d’un « banh lot » en guise de pis-aller ? Bien entendu, ne connaissant pas plus le « banh lot » que le « banh duc », j’accepte volontiers la proposition. J’eus donc droit en guise de dessert d’un généreuse portion de « banh lot » (en khmer : បាញ់លត).
La présence du mot « banh » dans le nom d’un plat indique presque à coup sûr que le plat en question est d’origine vietnamienne. Le mot vietnamien « bánh » désigne de façon générique les différents mets confectionnés à partir de farine de riz ou de blé. Nous avons eu l’occasion d’en parler assez souvent sur Sinogastronomie. Le mot vietnamien « bánh » vient très certainement du mot chinois « bǐng » (饼), qui signifiait à l’origine « gâteau » ou « pain ». Par exemple, dans le roman érotique chinois bien connu, le Jinpingmei 《金瓶梅》, Wu l’aîné, l’époux malheureux de l’infâme Pan Jinlian, est vendeur de « gâteaux cuits à la vapeur » (炊饼 [chuībǐng]) de son état. (Aujourd’hui, en chinois, le mot « bǐng » a plutôt le sens de biscuit.)
En vietnamien, le mot « lot » (ou plus exactement « lọt »), signifie « tomber ». C’est visiblement une allusion à la technique de fabrication de ce dessert : une pâte de farine de riz est pressée à travers une grille, formant ainsi des serpentins assez courts, de couleur verte, qui tombent dans un bain d’eau chaud qui en assurer la cuisson.
Le « bánh lọt » est apparemment connu en français sous le nom de « cendol » (voir ici la page que Wikipedia consacre au cendol). C’est la feuille du pandanus qui donne sa couleur verte à la pâte.
Les serpentins verts sont servis avec une « soupe » composée d’eau, de lait de coco et de sucre de palmier à sucre, et se dégustent froids, parfois avec de la glace pilée.
Ci-dessous, le généreux bol de « bánh lọt » que j’ai dégusté avec gourmandise, le 22 mai 2017, en début d’après-midi :

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, Desserts, Vietnam, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Pour le plaisir : Banh lot (បាញ់លត)

  1. Je connaissais le banh-mi, mais pas le banh-lot. 🙂

  2. Et par curiosité, quelle est la différence avec le banh duc ?

  3. chris 06 dit :

    Je connaissais le cendol et je pense que nous parlons de la même chose.
    J’essaie actuellement de trouver de l’huile essentielle de pandam,car ce que l’on trouve chez les commerçants chinois est trafiqué et de mauvaise qualité
    Je pense que ce dessert est plutôt malaisien, mais je peux me tromper.
    Je te lis toujours avec beaucoup de plaisir, car j’apprends toujours quelque chose. Chris 06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s