Fromages pékinois

J’avais publié en septembre 2010, sur le blog Khmerologie, un billet intitulé « Fromages cambodgiens ». Ce billet était en quelque sorte un clin d’œil destiné à parler de la profusion de fromages français d’importation disponibles dans diverses boutiques de Phnom Penh. J’avais envisagé de rédiger un billet du même genre pour la Chine, mais j’y ai définitivement renoncé tout récemment, suite à la découverte, dans le marché pékinois de Sanyuanli, du stand du Fromager de Pékin, fabricant local de délices lactés.
Le Fromager de Pékin (en chinois 北京布乐奶酪坊 [běijīng bùlè nǎilàofáng]) est une entreprise artisanale créée en 2009 par un jeune chinois, Liu Yang, qui était parti étudier en France en 2001. Sur place, il est tombé amoureux des fromages gaulois, et il est finalement resté six ans sur place dans le but d’acquérir les techniques de fabrication de différents fromages.
Il est rentré en Chine avec sa passion intacte, et a commencé à faire des essais de fabrication dans sa cuisine, dès 2008. Le Fromage de Pékin, installé dans le quartier de Huilongguan, fabrique aujourd’hui de nombreux types de fromages. Les équipements et les levures ont été importés de France, et les quelques variétés que j’ai eu l’occasion de goûter supportent assez bien la comparaison avec leurs homologues française.
J’ai, dans un premier temps, fait un essai prudent avec une « mini tomme » : 200 grammes de fromage à pâte dure, qui se sont avérées être un véritable concentré de plaisir gustatif. Le fromage a été dévoré lors d’un repas préparé chez des amis vivant à Pékin, et les Français qui y ont goûté ont été unanimes pour louer la qualité de cette tomme. Les 200 grammes ont d’ailleurs été dévorés dans la soirée. Voici l’objet du désir (la photo vient du site du fromager) :
mini-tomme_smallPour un second repas, je suis retourné sur l’étal du Fromager de Pékin dans le marché de Sanyuanli, pour me réapprovisionner en mini tomme, et pour faire un deuxième essai, en acquérant cette fois une buchette au lait de chèvre, qui n’a également déçu aucun des convives. Voici la buchette en question :
buchette_smallEnfin, lors d’un troisième passage, rapide, à l’étal du Fromager, j’ai poussé plus avant mon exploration, et ai fait porter mon choix sur une boîte de mini-crottins, dont mes papilles ont conservé un souvenir fort agréable :
mini-crottin_smallMon séjour à Pékin a été trop bref pour me permettre de déguster toutes les spécialités fromagères que l’atelier de Liu Yang met à la disposition des appétits éclairés. Par ailleurs, j’aurais très volontiers testé des créations locales, comme le « gris de Pékin » (qui serait inspiré par notre inénarrable et irremplaçable camembert), ou d’autres spécialités plus exotiques (comme le « Beijing blue cheese » ou encore un fromage tibétain au miel), mais tous les produits n’étaient malheureusement pas disponibles sur l’étal. De plus, la brièveté de mon séjour ne m’a pas non plus permis d’aller visiter la boutique de l’atelier…
Le Fromage de Pékin propose quelques autres produits que les curieux pourront découvrir sur le site du fromager (ici). Et que ceux qui n’habitent pas la capitale chinoise ne désespèrent pas : l’achat par correspondance est apparemment possible pour une sélection de produits.

Publicités
Cet article, publié dans Chine, Divers, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Fromages pékinois

  1. silouane2 dit :

    Superbe indication. Je viens qu’il a sa page sur Baidu!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s