Pour le plaisir : Nouilles froides au porc et bambou émincés

Aujourd’hui 24 juillet 2017, la chaleur à Suzhou est caniculaire : 32 degrés Celsius à l’ombre à l’heure du petit-déjeuner ! Pour les amateurs de nouilles, s’impose dans ces conditions la version froide du mets !
En été, les restaurants de nouilles de Suzhou ajoutent à leur achalandage, en plus des nouilles chaudes servies dans un bouillon mijoté pendant de nombreuses heures (et dont chaque établissement garde jalousement secrète la recette), une version froide des nouilles de blé, appelées tout simplement « nouilles froides » (冷面 [lěngmiàn]). Il faut préciser que ces nouilles froides sont très différentes de leur cousines taïwanaises, appelées « nouilles fraîches » (凉面 [liǎngmiàn]), servies le plus souvent avec concombre émincé, filaments d’omelette et sauce à base de graines de sésame moulues.
Les nouilles de la version suzhoulaise ressemblent vaguement aux linguine italiennes, elles sont plates (tandis que les nouilles fraîches taiwanaises sont rondes, comme les spaghetti). De plus, elles sont servies avec une sauce discrète, de consistance liquide, constituée principalement de bouillon de viande, sauce de soja et huile de sésame. Enfin, tous les accompagnements habituels des nouilles suzhoulaises peuvent venir agrémenter les nouilles froides, même si les connaisseurs se refuseront absolument à accompagner lesdites nouilles des garnitures qui sont normalement plongées dans le bouillon brûlant des nouilles chaudes (comme, par exemple, la poitrine de porc à l’éouffée).
Mais trève de fioritures, j’en viens sans plus tarder au petit-déjeuner qui m’aida ce matin à commencer superbement la journée. Dans le petit restaurant de nouilles qui se trouve près de chez moi, je commandai donc une généreuse portion de nouilles froides, que je fis accompagner d’une garniture qui ne nécessite pas l’entremise de la chaleur, à savoir du porc maigre et des pousses de bambous, vaguement émincés. Mon bol était structuré de la façon suivante : sauce tapissant le fond du bol, nouilles froides par dessus, porc et bambou émincés sur les nouilles, et le tout joliment orné de quelques pousses dites « de soja », ciboulette ciselée et quelques parcelles de piment. Et tout cela, pour le prix dérisoire de seulement 10 yuans (moins de 1,40 euro) ! Voici le bol qui arriva sur ma table :
lengmian_small

Advertisements
Cet article, publié dans Chine, Cuisine chinoise, Pour le plaisir, Suzhou, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s