Ingrédients : Aster d’Inde

Quiconque a séjourné dans la région de Shanghai et de Suzhou et qui s’intéresse un tant soit peu à la cuisine chinoise a probablement goûté une spécialité fort appréciée, surtout au printemps : « malantou mélangé au tofu sec parfumé » (马兰头拌香干 [mǎlántóu bàn xiānggān]), qui est un plat froid, composé de feuilles hachées de « malantou » et de tofu parfumé haché.
Ce « malantou » est un légume à ma connaissance complètement inconnu en Europe. Le nom binomial est Kalimeris indica, en anglais « Indian kalimeris » ou « Indian aster », que l’on peu traduire en français par « aster d’Inde ». Le mot aster désigne de façon générique un genre de plantes à fleurs, pérennes, des astéracées, qui comprend un nombre très important de variétés (environ 600) (pour le genre aster, voir ici l’article succinct en français qu’y consacre Wikipedia).
Kalimeris indica (en chinois 马兰 [mǎlán] ou 马兰头 [mǎlántóu]) se trouve à l’origine en Chine (dans de nombreuses régions), au Japon et en Corée. La plante a été introduite en Californie et à Hawaï. En Chine, l’espèce pousse à l’état sauvage dans les champs abandonnés, sur les coteaux à moins de 1600 mètres d’altitude, sur le bord des chemins et des cours d’eau. Elle est aujourd’hui cultivée en Chine. La version anglaise de Wikipedia consacre un article à cette espèce, voir ici.
En gastronomie chinoise, ce sont les feuilles d’aster qui sont consommées. Ces feuilles vertes sont le plus souvent lancéolées, et elles ont une longueur de trois à dix centimètres, pour une largeur de 0,8 à 5 cm. Elles sont appréciées en cuisine pour leur goût caractéristique.
Avant consommation, il est fortement recommandé de les blanchir à l’eau bouillante puis de les rincer à l’eau froide pour les débarrasser de leur goût âpre. On peut ensuite les consommer, entières ou hachées, dans des préparations froides ou sautéesdans des soupes, ou encore en composition dans des farces, la préparation la plus courante étant celle indiquée ci-dessus, en mélange avec du tofu sec parfumé haché.
L’ensemble de la plante est aussi utilisée en pharmacopée chinoise. La plante est réputée être de nature froide, et de saveur âcre. Elle permet d’apaiser les chaleurs, de détoxifier, de refroidir le sang, et aurait aussi des propriétés antitussives.
Ci-dessous, la barquette de feuilles d’aster d’Inde acquise aujourd’hui, 12 juillet 2016, au prix modique de 9,80 yuans (environ 1,32 euros) la livre, dans un supermarché à proximité de mes pénates suzhoulais :
aster d Inde_small

Advertisements
Cet article, publié dans Cuisine chinoise, Ingrédients, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Ingrédients : Aster d’Inde

  1. chris 06 dit :

    J’avoue que ce légume m’intrigue Un jour peut-être,en trouverons nous en Fance!!!!
    Encore une chose apprise ce jour. Bien amicalement Chris 06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s