Histoire : Quand la gourmandise devient un motif de démission

En chinois, il existe une expression adverbiale fréquemment utilisée pour parler de la nostalgie du pays natal : 莼鲈之思 [chún lú zhī sī], littéralement « la pensée de la brasénie de Schreber et du trachiderme fascié ». Dit comme ça, je suis d’accord, c’est un peu obscur. Une explication de texte s’impose donc !
Premièrement, qu’est-ce que la brasénie de Schreber ? Il s’agit en fait d’une plante aquatique assez commune dans la région du Jiangnan (région de Shanghai et Suzhou), connue sous le nom binomial de Brasenia scherberi, et appelée en chinois 莼菜 [chúncài]. La brasénie de Schreber est l’une des « huit fées des eaux » (水八仙 [shuǐbāixiàn]), expression qui désigne les parties comestibles de huit plantes aquatiques de la région de Suzhou, le plus souvent consommées à l’automne. Cette brasénie se trouve le plus souvent dans la « soupe épaisse de brasénie » (莼菜羹 [chúncàigēng]), mets bien connu des gastronomes suzhoulais. (Sinogastronomie a consacré ici un billet à la brasénie de Schreber.)
Et le trachiderme fascié ? L’expression française est de mon invention. C’est la traduction littérale du nom binomial Trachidermus fasciatus, qui désigne un poisson d’eau douce, qui se fait de plus en plus rare en raison des problèmes de pollution et de surpêche, pouvant vivre dans les embouchures des cours d’eau, que l’on trouve exclusivement en Chine, au Japon et en Corée. J’attire ici l’attention des gastronomes sinisants sur le sinogramme 鲈 [lú] : si aujourd’hui ce sinogramme sert le plus souvent à désigner la perche commune (Perca fluviatilis), il ne peut pas s’agir ici de ce poisson, car l’anecdote liée à cette expression adverbiale est attribuée à Zhang Han (张翰 [zhāng hán], dates de naissance et de mort inconnues), homme de lettres de l’époque de la dynastie des Jin de l’Ouest (266-316 de notre ère), or la perche commune n’a été introduite en Chine qu’au début du XXème siècle. Trachidermus fasciatus est appelé aujourd’hui en chinois 松江鲈 [sōngjiānglú], pour le distinguer de la perche commune. (Pour en savoir plus sur ce poisson, je vous invite à consulter ici la page qu’y consacre FishBase.)
Quant à l’anecdote évoquée au paragraphe précédent, la voici : Zhang Han, originaire de la ville de Suzhou, avait été nommé à Luoyang, la capitale de l’époque, au poste d’assistant du prince de Qi. Zhang avait une bien piètre opinion dudit prince, qui ne brillait ni par son intelligence, ni par son sens politique. C’est en partie la raison pour laquelle, lorsque le vent d’automne se mis à souffler sur la ville, Zhang Han se mit à penser à sa ville natale, et en particulier à la soupe épaisse de brasénie et au trachiderme fascié bien gras qui, en cette saison, remontait les rivières pour frayer. Il n’en fallut pas plus pour que le fonctionnaire donnât sa démission et rentrât à Suzhou pour retrouver la douceur de la gastronomie de son enfance.
Concernant cette anecdote, je vous invite à lire ici le billet qu’y consacre Baidu.
Ci-dessous, un « trachiderme fascié » (la photo vient d’un article en chinois consacré à l’élevage de ce poisson, ici) :
trachidermus fasciatus

Advertisements
Cet article, publié dans Chine, Histoire, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Histoire : Quand la gourmandise devient un motif de démission

  1. Jacques dit :

    Bonjour Pascal,
    Je suis irrémédiablement fan de vos publications, toujours très riches en informations pertinentes et bien documentées.
    Dans l’article ci-dessus (Quand la gourmandise devient un motif de démission), vous donnez comme nom français trachiderme fascié pour le Trachidermus fasciatus. Afin de compléter mes données personnelles sur ce poisson, je découvre son « vrai » nom français « chabot rugueux » dans un livre dont références ci-dessous sSeule référence pour ce nom français).
    Jean-Pierre Sylvestre, Si le chant des baleines s’éteignait, Menaces sur les mammifères marins, Albin Michel, 2014. Comme ce livre n’est pas libre de droits d’auteur, le n° de page n’est pas indiqué. Le nom se trouve au milieu du dernier paragraphe de cette page que vous pouvez atteindre avec l’URL ci-dessous.
    URL de la page : https://books.google.be/booksid=XnE9AwAAQBAJ&pg=PT72&lpg=PT72&dq=Trachidermus+fasciatus&source=bl&ots=Q4aDiKb5TY&sig=eTo95JmqzUMR97U-6l1qvvyzBqQ&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjFl4LOp5zLAhWmDpoKHRWGDo0Q6AEIMjAD#v=onepage&q=Trachidermus%20fasciatus&f=false
    Très bonne journée à vous et au plaisir de vous suivre.
    Jacques LOUIS

  2. Ping : Chinoiseries : Proverbes gastronomiques | Sinoiseries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s