Pour le plaisir : Jarret de porc à la vapeur, à la mode khmère (ជើងជ្រូកចំហុយ)

Parmi les plats récemment dégustés sous la protection bienveillante de nos Lares, se trouve un mets qui mérite une mention tout à fait particulière, en raison de la richesse de ses saveurs, de la tendreté de ses chairs et de la gourmandise irrépressible qu’il suscite : je veux parler d’un jarret de cochon, longuement cuit à la vapeur, à la mode khmère.
Prenez un beau jarret que vous ébouillanterez, puis raserez soigneusement de sorte à en éliminer toute pilosité intempestive. À l’aide d’une lame affûtée, ouvrez-le en deux, et extrayez soigneusement les os qui encombrent son centre.
Dans un mortier, écrasez de l’ail à profusion, deux à trois brins de coriandre, quelques grains de poivre blanc, un peu de sucre, et mouillez la pâte obtenu de quelques lichées de sauce de poisson.
Appliquez avec énergie ce mélange d’épices à l’intérieur du jarret ainsi que sur son épiderme, et veillez également à arroser le morceau, dedans et dehors, d’un peu de sauce de soja claire.
À partir de là, un choix cornélien s’impose à vous : si vous n’êtes pas malhabile avec une aiguille et du fil à coudre, vous pouvez redonner au jarret sa forme initiale et coudre la plaie faite au moment de l’extraction des parties osseuses ; mais si vous désirez délaisser l’aiguille ou profit de la feuille de boucher, vous pourrez encore débiter la pièce en prenant soin de conserver à chaque morceau, que vous ferez de la taille d’une bouchée gourmande, sa part de peau, de gras et de maigre.
Placez le jarret recousu ou les morceaux dans un plat de taille idoine. Mettez sur le poêle un pot pour cuisson à la vapeur que vous aurez doté d’eau en quantité suffisante, et couvrez ledit pot de son couvercle. Et que le feu soit vif !
L’eau bouillant, glissez dans le pot le plat contenant le jarret sur la claie, remettez en place le couvercle, et laisser cuire une heure et trente minutes pour le moins, voire deux heures si votre jarret est dodu, de sorte que la chair et la peau soient suffisamment tendres pour céder sans effort sous la pression de baguettes ou de tout autre couvert.
Avec ce mets de choix, un accompagnement de riz blanc cuit à la vapeur s’impose !
Voici le jarret d’exception qui fut déposé sur notre table le 12 janvier 2016 :
jarret vapeur (1)_small

Advertisements
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pour le plaisir : Jarret de porc à la vapeur, à la mode khmère (ជើងជ្រូកចំហុយ)

  1. Chantal Pistol dit :

    Nous adorons le jarret de porc,nous le ferons la semaine prochaine
    Nous adorons celui chinois cuit à la vapeur dégusté à Beijing il y a 2 mois, mais à la réflexion c’était peut être un morceau de lard?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s