Bibliographie : Le Classique du Thé, Lu Yu

Tous les ouvrages chinois modernes qui traitent du thé citent un livre : le Classique du Thé (《茶经》 [chájīng]).
Un petit mot d’abord sur la notion de « classique ». En Chine, le mot 经 [jīng] utilisé en suffixe d’un titre d’ouvrage désigne en général un livre canonique, qui sert de référence absolue pour un domaine donné. On a ainsi en Chine le Classique de la Poésie (ou Classique des Odes, 《诗经》 [shījīng]), le Classique des Mutations (《易经》 [yìjīng], ouvrage de base de la divination chinoise), etc. C’est dans cette même veine que s’inscrit le Classique du Thé.
Notons qu’au Japon, cet ouvrage est également tenu en très haute estime.
Cet ouvrage, rédigé pendant la dynastie des Tang par Lu Yu (陆羽 [lù yǔ], 733-804) est le tout premier traité au monde consacré au thé. Il se divise en trois livres et dix chapitres, au cours desquels l’auteur aborde de façon systématique tout ce qui a trait au thé. Les trois livres et dix chapitres sont les suivants :
Livre I
Chapitre 1 : Les origines du thé
Chapitre 2 : Les outils utilisés pour la fabrication du thé
Chapitre 3 : La fabrication du thé
Livre II
Chapitre 4 : Le matériel utilisé pour la fermentation et la dégustation du thé
Livre III
Chapitre 5 : Comment préparer la boisson
Chapitre 6 : Comment déguster le thé
Chapitre 7 : L’histoire du thé
Chapitre 8 : Les régions de production du thé
Chapitre 9 : Les omissions qui sont possibles lorsque l’on ne dispose pas des conditions idéales permettant d’appliquer toutes les recommandations contenues dans les chapitres précédents
Chapitre 10 : Abrégé : un résumé de l’ensemble de l’ouvrage.
Les éditions chinoises contemporaines du Classique du Thé sont innombrables, et il existe également plusieurs traductions en anglais et en français. Pour le détail des traductions et quelques informations complémentaires sur cet ouvrage essentiel pour tout amateur de thé, je vous invite à consulter ici la page en français qu’y consacre Wikipedia.
Ci-dessous, la couverture de l’une des nombreuses éditions chinoises du Classique du Thé (l’image vient d’ici) :
chajing

Advertisements
Cet article, publié dans Bibliographie, Chine, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s