Pour le plaisir : Bouquet d’ânluk

Rappelons tout d’abord que le mot « ânluk » (អន្លក់) désigne en khmer les légumes le plus souvent crus, parfois cuits à l’eau ou à la vapeur, qui sont servis avec des sauces trempettes ou en accompagnement d’aliments plus ou moins liquides.
Pour notre déjeuner de ce vendredi 3 janvier 2014, notre cuisinière nous a servi un petit bouquet d’ânluk bien sympathique, en accompagnement d’un ragoût sucré de porc, poisson et œufs, ragoût parfumé principalement avec de la sauce de soja (en khmer, ce type de ragoût est appelé « khâ » ខ). Voici l’objet du délit, disposé dans l’assiette de votre serviteur :
kha
Avant de se retrouver dans mon assiette, les légumes étaient joliment présentés dans un grand bol, que voici :
anluk_001
En partant du coin supérieur gauche du bol et en allant dans le sens des aiguilles d’une montre, nous trouvons :
– des haricots dragons, débités en fines tranches ;
– des concombres émincés ;
– des feuilles de jacinthe d’eau, soigneusement rincées ;
– des feuilles de basilic classique (le basilic est normalement classé parmi les « herbes aromatiques » (« chi » ជីរ), mais il fait honneur à ses qualités aromatiques en jouant à l’ânluk) ;
– enfin, des tiges de nénuphar, débitées ici en « dés ».
Le mélange des légumes avec la viande de porc et le poisson apporte au plat un croustillant et une fraîcheur tout à fait agréables.

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, Pour le plaisir, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s