Friandises : Trois gâteaux khméro-thaïs

Pour le déjeuner de ce vendredi 1er novembre 2013, notre cuisinière a acheté pour nous au marché, histoire de finir le déjeuner en douceur, une petite barquette garnie de trois petits gâteaux d’origine thaïe, mais assez répandus au Cambodge. Outre leur origine, ces gâteaux ont pour autre point commun leur cuisson à la vapeur. Voici ladite barquette :
trois gateaux (2)Le premier gâteau à gauche, en forme « d’œuf de crocodile » (ovale) comme disent les Khmers, est appelé « gâteau graine de fruit du jacquier » (នំគ្រាប់ខ្នុរ). Voyant la couleur superficielle et pensant que la chair du jacquier entrant dans la composition de ces « graines », je demandai confirmation à Saroeung, pour me voir imposer un démenti catégorique : ce gâteau est qualifié de « grains de jacquier » uniquement pour sa forme et sa couleur extérieure. En fait, il est fabriqué principalement à partir de purée de haricots mungo cuits à la vapeur (la purée est de couleur blanche), agrémentée de sucre. Il semblerait que la couleur jaune, qui n’est que superficielle, soit apportée par une couche de jaune d’œuf de canne mêlé de sucre.
nomkroapkhnor (2)Le gâteau du centre ne nous est pas totalement inconnu, puisqu’il s’agit simplement du flan de la citrouille au flan dont Sinogastronomie a récemment parlé (ici). Le gâteau s’appelle simplement « gâteau flan » (នំសង់ខ្យា). Pour la composition de ce flan, je vous invite à relire l’article consacré à la citrouille au flan.
nom sangkhya (1)La troisième petite friandise est appelée « nom yeub » (នំយឹប). Ce nom est probablement la transcription du nom thaï de la friandise, car le mot យឹប semble inconnu en khmer. Ce petit gâteau joliment formé à partir d’un petit disque, est composé essentiellement de jaune d’œuf de canne et de sucre. Il est cependant sensiblement moins sucré que les deux précédents.
nom yeub (2)Le stand où ces petits gâteaux sont vendus au marché propose d’autres barquettes, avec de nombreuses autres variétés de douceurs. Les lecteurs de ce blog doivent donc s’attendre à voir publier dans un avenir pas trop lointain d’autres billets traitant de ce délicieux sujet…

Advertisements
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, Cuisine thaïe, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Friandises : Trois gâteaux khméro-thaïs

  1. Je suis complètement fan de ces desserts qui me rappellent toute mon enfance !

  2. Michel Antelme dit :

    J’ai eu une discussion avec des amis thaïlandais concernant l’origine de ces friandises (នំ​វ៉ោយ, នំ​យិប ឬ នំ​យឹប, នំ​គ្រាប់​ខ្នុរ, សង់ខ្យា). Ils m’ont immédiatement dit qu’au Siam, les pâtisseries à base d’œuf sont en fait d’origine portugaise et m’ont cité le nom de Constantin Phaulkon, personnage bien connu de l’histoire siamoise, en me faisant savoir que ces gâteaux venaient plus précisément de sa femme qui avait en partie des origines portugaises (mais aussi japonaises), à l’époque du roi Phra Naray (ព្រះ​ចៅ​ព្រះ​នារាយណ៍), donc au XVIIe siècle. Il est très probable que ces pâtisseries soient ensuite passées de la Cour siamoise à la Cour khmère avant de se répandre dans le peuple. L’histoire des influences culinaires est quelque chose de passionnant. Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s