Pour le plaisir : Dim-sums dominicaux, 30 juin 2013

Nous avons une fois de plus sacrifié, en ce joli dimanche 30 juin 2013, à ce qui commence à devenir une véritable tradition familiale dominicale : déjeuner de dim-sums.
Une différence cependant, et de taille : nous sommes allés déjeuner dans un restaurant phnom-penhois de dim-sums nouveau pour moi, le Dim Sum Emperors, situé rue 57, juste à l’est du Marché Central de Phnom Penh. Nous reparlerons de cet établissement, mais pour aujourd’hui, je voudrais vous décrire de deux petites variétés de dim-sums dont nous n’avons pas encore parlées sur Sinogastronomie : pintade au riz glutineux à la vapeur, et petits travers de porc au jus de haricot cuits à la vapeur.
La pintade au riz glutineux à la vapeur, appelé sur la carte 鲍汁珍珠鸡 [bàozhī zhēnzhūjī], littéralement « poulet perle au jus d’abalone » (le « poulet perle » 珍珠鸡 [zhēnzhūjī] est le nom chinois de la pintade), se présente sous la forme d’un petit paquet enveloppé dans une feuille de lotus, et contenant un gâteau de riz glutineux fourré à la pintade émincée assaisonnée. L’ensemble est pour le moins goûteux, et me fait singulièrement penser à ce que l’on appelle en cantonais « lo mai gai » (糯米鸡 [nuòmǐjī]), poulet au riz glutineux, qui est un dim-sum extrêmement classique. Vous pouvez d’ailleurs comparer les photos ci-dessous avec la photo de l’article « Lo mai gai » (en anglais) de Wikipedia (ici), pour vous rendre compte de la ressemblance frappante.
zhenzhuji_01 zhenzhuji_02 zhenzhuji_03
Le deuxième dim-sum, petits travers de porc au jus de haricot de soja cuits à la vapeur (豉汁蒸排骨 [dòuzhī zhēng páigǔ]) est aussi un grand classique de la catégorie des dim-sums hongkongais : il s’agit de travers de porc coupés en petits morceaux, assaisonnés avec de la sauce de soja. Il arrive souvent que l’on prépare ce plat avec des haricots noirs fermentés. J’avais vu et testé une recette chinoise qui recommandait l’adjonction d’un filet d’huile d’arachide avant cuisson. Le résultat est effectivement excellent, mais il faut savoir que l’huile d’arachide chinoise, à la différence de celle que l’on trouve dans les rayons des supermarchés français, conserve une forte saveur d’arachide. Dans le plat qui nous a été servi, les morceaux de travers de porc avaient été placés sur une sous-couche de petits dés de taro, permettant de donner, à peu de frais, une impression de plus grand volume au plat. Ci-dessous, la photo de notre portion.
chizhi paigu
Le Dim Sum Emperors propose une grande variété de dim-sums, dont un certain nombre différents de ceux de notre habituel restaurant Yi Sang. Nous allons donc pouvoir désormais varier les plaisirs…

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine chinoise, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pour le plaisir : Dim-sums dominicaux, 30 juin 2013

  1. meline70 dit :

    Simplement excellent et superbe ! bravo à toi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s