Restos : Phnom Tbaeng, Preah Vihear (Cambodge)

Notre cantine pendant notre récent (mai 2013) séjour de deux jours et demi à Tbaeng Meanchey (« Preah Vihear City »), dans le nord du Cambodge, a été le Phnom Tbaeng, un restaurant khmer situé sur l’une des deux artères principales de la ville, à environ 500 mètres au nord du rond-point dit « des nagas », dans le prolongement de la RN62. (C’est là que nous avons, entre autres, dégusté le « bœuf alpiniste » dont nous avons parlé hier, ici).
Il s’agit d’un restaurant visiblement apprécié de la population locale, car toujours animé. Il est aussi fréquenté par les rares touristes qui s’aventurent à Tbaeng Meanchey. Le restaurant propose d’ailleurs une carte (assez sommaire) en anglais.
Comme dans de nombreux restaurants khmers dont la clientèle est avant tout locale, la carte n’a qu’une valeur tout à fait indicative. Lorsque les Khmers viennent manger dans ce type de restaurants populaires, ils commencent par s’enquérir auprès des serveurs de ce qui est disponible. On demande par exemple quelles sont les viandes présentes en cuisine, et on indique la façon dont on veut que la viande de son choix soit préparée. C’est frustrant pour les touristes étrangers qui ne parlent pas khmer, d’autant plus qu’ici, le personnel de service a un anglais plutôt limité. Le touriste doit alors soit se résigner à commander ce qui est sur la carte, qui ne présente jamais la liste exhaustive des plats disponibles, soit (ce qui est tout à fait acceptable au Cambodge), observer autour de soi ce qui est servi aux autres clients, et désigner le ou les plats qui font envie en disant : « I want this ! ».
Outre le bœuf alpiniste susmentionné, mes papilles ont gardé le souvenir agréable d’un excellent poulet grillé, d’une soupe aigre à la noix de coco (au porc), de légumes sautés (on dit « chop-suy », en « français ») à la sauce d’huître, et d’une subtile omelette aux oignons. Au petit-déjeuner pris ici le jour de notre départ, j’ai aussi apprécié une version locale très honorable du « riz au poulet à la hainanaise » (nous avions parlé de ce plat en janvier 2012, voir ici).
Le service est chaleureux, et les prix tout petits.
Ce sera probablement le meilleur choix à faire si vous vous trouvez un jour dans cette ville.
phnom tbaeng 1 phnom tbeang 2

Advertisements
Cet article, publié dans Cambodge, Restos, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s