Restos : Chez la Belle-Mère 2, Phnom Penh

Le nombre de restaurants ouverts à Phnom Penh est impressionnant ! La quantité d’établissements reflète en fait le goût des Cambodgiens pour les repas pris hors de chez soi. Depuis la gargote installée sur un bout de trottoir servant un bol de riz agrémenté de porc grillé, jusqu’au restaurant avec maître d’hôtel en gants blancs et cuisine tendance, il y en a pour toutes les bourses et pour tous les goûts.
Le week-end, les Phnompenhois aiment sortir un peu de la ville, pour aller respirer l’air de la campagne environnante, et comme il n’est pas question de renoncer aux plaisirs gourmands, les axes routiers sortant de la capitale sont bordés de nombreux établissements servant le plus souvent de la cuisine khmère traditionnelle, parfois sortant un peu de l’ordinaire, et assez généralement savoureuse.
À Phnom-Penh, nous connaissions déjà le restaurant « Chez la Belle Mère », installé à l’angle des rues 240 et 61, un peu au nord du boulevard Sihanouk. Nous y avions fait quelques repas assez bons, aussi lorsque, en allant dans un petit restaurant campagnard recommandé par des amis installé sur la rive occidentale du Mékong, j’avais remarqué la présence d’une annexe « champêtre » de l’établissement, baptisée simplement « Chez la Belle Mère 2 », j’avais gardé l’information en mémoire, on me promettant bien d’aller explorer l’endroit.
Comme bon nombre de restaurants locaux, « La Belle Mère » est un restaurant « multinational », proposant des plats khmers, chinois, vietnamiens, thaïs… Il est vrai que ces gastronomies ont beaucoup d’ingrédients en commun et que les techniques culinaires sont proches, l’aspect cosmopolite des cartes n’est donc pas très surprenante. La filiale propose pratiquement la même variété de mets, et les deux cartes sont très similaires, sinon identiques. Peut-être manqué-je d’ouverture d’esprit, mais je préfère manger chinois en Chine, thaï en Thaïlande… aussi limité-je mon choix à des plats plutôt khmers.
Parmi les mets dégustés, ont été plus particulièrement appréciés par les participants aux agapes familiales dominicales du 20 janvier 2012 : le poisson de l’étang aux mimosas (présenté ici il y a peu), les cailles rôties, et le calmar sauté au poivre vert. Lors d’un déjeuner pris plus tôt en début de mois, nous nous étions encore régalés d’un sauté de grenouilles aux épices, et d’un d’autre de champignons (noirs et parfumés) au tofu.
Les prix sont modiques (moins de quarante dollars pour quatre personnes, bières et sodas compris), et le cadre est très agréable (en plus de la salle principale, sont disponibles de petites huttes couvertes de chaume, bordées par un petit canal dans lequel évoluent des poissons d’agrément).
Le service est assez rudimentaire, mais, comme presque toujours au Cambodge, les filles et garçons qui s’occupent de vous sont d’une gentillesse exemplaire.
Chez la Belle Mère 2 (en khmer ផ្ទះម៉ែក្មេក២) est situé sur la péninsule de Chroy Changva, après le pont du même nom (dit « pont japonais »), sur la RN6 (sur la gauche en venant de Phnom Penh, à environ 2 km à l’est dudit pont). Vous repérerez facilement l’établissement grâce à son immense enseigne, que voici :
belle-mere 2

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, Cuisine cambodgienne, Restos, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s