Restos : Arunras, Kompong Thom, Cambodge

Nous venons de passer un petit week-end de trois jours à Kompong Thom, et avons fait le plein de temples khmers pré-angkoriens. Seule ombre au tableau de notre séjour : la restauration. Bien que capitale de la province éponyme et passage obligé si vous vous rendez de la Phnom Penh à Siemréap ou inversement, la ville de Kompong Thom reste une petit ville de la province cambodgienne, et ce n’est certes pas là que vous trouverez un restaurant honoré de trois étoiles au Michelin… Pendant notre court séjour, nous n’avons eu l’occasion que de tester trois établissements dans la ville, dont l’établissement classé numéro 1 chez TripAdvisor : le « Stung Sen Bridge restaurant », à vrai dire assez décevant. Nous avons bien tenté de dîner dans un restaurant khmer au sud de la ville, mais avant même que le menu ait le temps d’arriver sur notre table, nous faisions les délices des moustiques innombrables attirés par l’ampoule électrique de notre petit salon prive, et avons dû renoncer. Faute de mieux, nous nous sommes réfugiés dans un restaurant au sujet duquel j’avais les plus grandes appréhensions : celui de l’hôtel Arunras.
Mes appréhensions venaient du fait que c’est en face de cet établissement que font en général leur halte les bus qui font le trajet de Phnom Penh à Siemreap, et que le restaurant bénéficie donc d’une clientèle « captive », ce qui ne joue jamais en faveur de la qualité de la restauration. De plus, certains commentaires donnés sur Internet concernant ce restaurant sont pour le moins peu élogieux. Mais nous n’avions guère d’autre choix, sauf à vouloir jeûner.
La carte bilingue en khmer et en anglais propose les plats les plus courants qui sont proposés par la plupart des gargotes du pays : amok, poulet rôti, soupe de poisson, bœuf grillé… Rien de bien extraordinaire, donc. Faute de pouvoir découvrir des mets inconnus, nous nous rabattîmes sur quelques classiques : fruits de mer (crevettes et calmar) sautés au poivre frais, soupe épaisse de légumes au poulet, et porc sauté aux noix de cajou, le tout accompagné de riz blanc et arrosé de bière néerlandaise (je vous laisse deviner la marque).
Le service fut pour ainsi dire parfait, et tout à fait amical. Et la qualité des plats si respectable que nous décidâmes de commander de façon impromptue un plat de plus : poisson khmer frit à l’ail. Ledit poisson khmer est un petit poisson d’eau douce que les Khmers appellent « trey kes » (ត្រីកេស) – il s’agit d’un poisson du genre Micronema, mais étant donné que les Khmers appellent « trey kes » les trois espèces de ce poisson que l’on trouve au Cambodge, je suis bien incapable de vous dire exactement de quelle espèce il s’agit. La chair de ce poisson, d’un blanc d’albâtre, est très tendre et toute en finesse ; les arêtes sont assez peu nombreuses et n’entravent en rien la dégustation.
Au final, le repas fut des plus agréables. Je ne mettrais certes pas ce restaurant au même rang que les établissements plus haut de gamme de Phnom Penh tels que Romdeng ou Friends, mais c’est probablement là que je retournerai à l’occasion de mon prochain passage à Kompong Thom.
Pour vous faire envie, je partage avec vous la photo de nos « Micronemae » dégustés à l’occasion du dîner du 10 novembre 2012 chez Arunras.

Publicités
Cet article, publié dans Cambodge, Restos, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Restos : Arunras, Kompong Thom, Cambodge

  1. tilopa2 dit :

    A reblogué ceci sur CUISINE CAMBODGE and commented:
    Ajoutez votre grain de sel personnel… (facultatif)

  2. Julie Guillaume dit :

    Bonjour, nous venons de faire un petit séjour à Kompong Thom, retrouvailles après 6 ans d’absence.. Surprise: notre ancienne maison (en bois) a été transformée en hotel (sambor village resort près de la rivière)! Nous avons donc mangé dans notre ancien salon et j’ai beaucoup apprécié le bok la ong (salade de papaye) et également le cha kreung (bien que pas assez épicé à mon goût). Je ne pense pas que toute la carte vaille le détour, mais j’y ai trouvé de bons basiques, le personnel est très sympa, et la maison en bois agréable. A tester peut être lors de votre prochain passage? Cela dit, je partage votre avis sur Arunras.

    • pascalkh dit :

      Bonjour,
      C’est justement au Sambor Village Resort que nous avons séjourné. L’hôtel était très agréable, et le personnel est effectivement fort sympathique (mais il est rare que les Khmers ne soient pas sympathiques). Les chambres sont dans de petits bungalows assez confortables, et la piscine est très agréable.
      Nous n’avons pris à l’hôtel que nos petits-déjeuners, dont la qualité (correcte, mais sans plus) ne nous a pas incité à explorer la carte du restaurant. Apparemment, nous avons peut-être eu tort.
      Quant à la salade de papaye (que j’appelle plutôt « bok l’hong », en khmer បុកល្ហុង), il s’agit d’un plat excellent (mais attention au piment). Cependant, je préfère la version thaïlandaise, et, plus encore, la version laotienne (j’ai présenté la thaïlandaise en juillet dernier, et je publie, par le plus pur des hasards, un billet sur la laotienne aujourd’hui même).

      • Julie Guillaume dit :

        Bonsoir, je suis d’accord avec votre appréciation du petit déjeuner du Resort.. Mais comme l’ensemble procède de bons souvenirs, je décide de suivre vos messages … Bien sûr, du fin fond de la Bourgogne, les ingrédients sont moins faciles à trouver! Je vous souhaite de poursuivre vos découvertes, et vos voyages.. Julie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s