Pour le plaisir (21) : Courge du hammam sautée aux crevettes séchées et au poulet (ននោងឆា​ហៃប៊ីនឹង​សាច់មាន់)

Le jour où j’ai goûté pour la première fois au prâhok d’oeufs de poisson, la patronne de ma gargotte préférée de la rue 322 à Phnom Penh m’a également fait goûter à son interprétation de la courge du hammam.
Le légume avait été coupé d’abord en six ou huit dans le sens de la longueur, puis raccourcis en tronçons de cinq centimètres de long environ. Il a été sauté avec des crevettes séchées et des petits dés de poulet, dans le jus de la courge et avec un soupçon de sauce de poisson.
La cuisson de la courge du hammam est délicate, car elle a parfois tendance à avoir un goût terreux assez désagréable. Ce n’était pas le cas ici, et cette petite assiettée a rapidement trouvé sa place dans les cuillérées de riz blanc engouffrées dans la cavité buccale de l’insatiable affamé que je suis.

Publicités
Cet article, publié dans Cuisine cambodgienne, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s