Pour le plaisir (73) : Soupe aux embryons de pastèques (ស្ងោរក្ដឹបឪឡឹក)

Cette soupe est le premier des divers plats (3 au jour d’aujourd’hui) dans lesquels j’ai eu l’occasion de voir apparaître les embryons de pastèques (ក្ដឹបឪឡឹក), que j’ai présentés dernièrement. Il s’agit d’une soupe cambodgienne de type « sngaor » (ស្ងោរ). Ce mot cambodgien signifie au départ « cuire à l’eau bouillante ». Les soupes de ce type sont celles qui ne nécessitent pas d’être plus ou moins longuement mijotées, à l’inverse de l’autre principal type de soupes cambodgiennes : les « sâmlâ » (សម្ល), qui doivent le plus souvent être mijotées.
Cette soupe était des plus simples : en plus du bouillon, ne s’y trouvaient que des épices et condiments, de petits tronçons de ciboulette, du porc haché, et bien entendu des embryons de pastèques pelés et coupés en dés. Ces dés conservent une bonne part de leur croquant, et, du point de vue gustatif, apportent au plat une douceur discrète et des plus agréables.

Publicité
Cet article, publié dans Cuisine cambodgienne, Pour le plaisir, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s