Pour le plaisir (71) : Chien-chuon (ជៀនជួន)

Ce plat cambodgien de poisson frit avec sauce épicée m’a semblé intéressant par l’un de ses ingrédients : des haricots de soja fermentés (appelés en cambodgien សៀង). Ce condiment à base de haricots de soja n’est pas très courant, mais on le trouve également employé dans la gastronomie chinoise. Ce point me fait douter de l’origine prétendument cambodgienne de ce mets. Un autre élément de doute est son nom : chien-chuon (ជៀនជួន, prononcer tchi-eune tchou-onne – le nom peut aussi s’orthographier ចៀនចួន ), qui ne me semble pas « sonner » cambodgien du tout.
Le plat est préparé en deux étapes : on commence par faire frire des tranches de poisson (il s’agissait en l’occurrence de panga tacheté, mais on peut choisir un autre poisson). Les tranches de poisson frites sont réservées au chaud, puis on confectionne le condiment, qui est sauté à la poêle, et contient donc des haricots de soja fermenté, mais aussi du gingembre coupé en minces filaments, et autres épices. Le condiment est ensuite simplement versé sur les tranches de poisson de façon à les recouvrir.

Publicités
Cet article, publié dans Cuisine cambodgienne, Pour le plaisir, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s