Ingrédients (39) : Jacinthe d’eau

Parmi la foultitude de végétaux consommés en légumes au Cambodge, s’en trouve un assez inattendu si l’on consulte la documentation trouvée en ligne : la jacinthe d’eau, ou calamote.
Il s’agit d’un végétal aquatique, appelé en khmer « kâmplaok » (កំប្លោក). Les Chinois l’appellent « fèngyǎnlián » (凤眼莲, littéralement « lotus œil de phénix »). Il est simplement appelé water hyacinth en anglais. Son nom latin est Eichhornia crassipes.
Ce végétal a des usages multiples : il peut servir à nourrir le bétail (en Chine, il sert à nourrir le lapin rex, et une expérience a même été menée au Guatemala pour nourrir des tilapias avec la jacinthe d’eau, voir ici) ; elle peut servir à fabriquer des meubles (voir un exemple ici) ; son pouvoir d’absorption du phosphore et des métaux lourds permet de l’utiliser pour épurer des eaux polluées ; en Chine, une société l’utilise pour fabriquer un adhésifs végétal non toxique (voir ici) ; en Chine encore, on s’en sert pour fabriquer une boisson énergétique, et enfin, elle peut entrer dans la composition du papier.
Mais ce n’est apparemment qu’au Cambodge (peut-être aussi en Thaïlande, je n’en suis pas sûr) que la jacinthe d’eau est utilisée dans l’alimentation humaine. Ici, c’est de la fleur qu’on se régale, aussi ce légume est-il appelé « fleur de jacinthe d’eau » (ផ្កា​កំប្លោក). J’avais lu un article khmer, dont j’ai perdu les références, expliquant que cette fleur faisait partie des innombrables « ânlak » (អន្លក់), terme générique qui désigne au Cambodge les légumes crus consommés avec une sauce « trempette », ou encore en accompagnement d’aliments plus ou moins liquides, comme la soupe de poisson appelée « namya » (ណាំយ៉ា), consommée avec des vermicelles de riz. Ce que j’ignorais, jusqu’à ce que notre talentueuse cuisinière me le fasse découvrir, c’est qu’elle pouvait aussi entrer dans la composition de soupes ! Nous aurons bientôt l’occasion d’en reparler, puisque j’ai presque tous les éléments pour un épisode de notre série « Pour le plaisir » consacré à cette soupe.
En attendant, je vous invite à aller consulter l’article de Wikipedia consacré à cette fleur (ici), et à admirer la photo ci-dessous, que j’ai empruntée ici.

Publicités
Cet article, publié dans Cuisine cambodgienne, Ingrédients, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Ingrédients (39) : Jacinthe d’eau

  1. Ping : Pour le plaisir : Bouquet d’ânluk | Sinogastronomie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s