Pour le plaisir (68) : Rayon de miel grillé (ផ្លិតឃ្មុំអាំង)

Je bouscule un peu mon planning de publication sur Sinogastronomie pour parler d’un mets dont j’avais entendu parler mais que je ne découvre qu’aujourd’hui 28 janvier 2012 : le rayon de miel grillé (ផ្លិតឃ្មុំអាំង). J’avais déjà vu d’épais rayons de miel en vente au Marché Central de Phnom Penh, mais j’ignorais complètement ce à quoi ils pouvaient bien servir, jusqu’à ce que j’en discute sur le forum Khmer-Network. On m’a alors appris qu’il s’agissait d’un mets traditionnel cambodgien.
J’en parlai à notre cordon bleu Saroeung, qui m’indiqua que ceux vendus au Marché Central n’étaient pas les meilleurs, et que mieux valait aller tenter de s’en procurer au Marché Orussey, où l’on vendait une autre variété de petits rayons de miel, accrochés à un rameau, fabriqués par de petites abeilles sauvages. Après deux semaines d’intenses recherches, Saroeung me ramena enfin ce matin ce que vous voyez ci-dessous :

Le prix de l’objet est relativement élevé (3 dollars), mais il peut atteindre les 10 à 15 dollars pour les plus beaux spécimens, c’est-à-dire ceux qui sont relativement « jeunes », dans lesquels on trouve les œufs non encore éclos de l’insecte, et non les larves, comme dans celui que j’ai goûté aujourd’hui.
Le mode de préparation est simple : le rayon est salé, éventuellement pimenté, et enveloppé dans une feuille de bananier. L’ensemble est ensuite mis à griller au barbecue :

Le miel que contient le rayon fond sous l’effet la chaleur. Une partie s’en déverse sur les braises de charbon de bois, mais l’essentiel reste dans le petit récipient formé par la feuille de bananier :

Le mets est servi dans la feuille de bananier. La partie la meilleure est celle qui est proche du rameau. Elle est plus riche en miel, et les œufs y sont en général plus nombreux.

L’ensemble se déguste tel quel, en accompagnement du riz, ou encore pour en « tapas », entre amis, en accompagnement de quelques verres d’alcool. Tout se mange, y compris la cire qui constitue les alvéoles et les larves écloses. Le miel donne bien entendu un goût très sucré à l’ensemble, trop sucré même, pourront trouver ceux qui n’ont pas la « dent douce » (sweet teeth), comme disent nos amis anglo-saxons.

Publicités
Cet article, publié dans Cuisine cambodgienne, Pour le plaisir, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pour le plaisir (68) : Rayon de miel grillé (ផ្លិតឃ្មុំអាំង)

  1. Bravo pour cette découverte culinaire… J’ai toujours cru que ce que l’on trouvait sur le marché était uniquement pour le miel ! ça a l’air grandiose, du moins pittoresque côté goût !

    • pascalkh dit :

      C’est en effet pittoresque. Côté goût… disons que ce n’est pas un mets qui me fera saliver rien qu’à penser, comme les nouilles ou les petits pains frits de Suzhou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s