Ingrédiens (9) : Jambose

Parmi les nombreux fruits tropicaux que j’ai eu l’occasion de goûter, la jambose n’est pas loin de faire partie de mes préférés. J’avais fais connaissance de ce fruit à Taiwan, et l’avais retrouvé, importé à prix d’or, en Chine. C’est avec très grand plaisir que je le retrouve sur les marchés de la capitale cambodgienne.
Le jambosier est l’un des arbres fruitiers de la famille des Myrtacées. Il donne un fruit à la peau rose à rouge, la jambose, ou jamalac. En anglais, ce fruit peut porter divers noms : wax-apple, wax-jumbo ou encore Samarang rose apple, et en raison de sa forme de cloche, on l’appelle aussi parfois bell-fruit. En chinois, il est appelé surtout liánwù (orthographié le plus souvent 莲雾, mais aussi parfois 琏雾), mais on le connaît aussi sous divers autres noms : 辇雾 niǎnwù, 洋蒲桃 yángpútáo, 爪哇蒲桃 zhǎowā pútáo. Sur les marchés de Phnom-Penh, la jambose est vendue sous le nom de chompou (ជម្ពូ). Le nom scientifique du végétal est Syzygium samarangense.
Le jambosier, originaire de la péninsule malaise, a été appporté à Taïwan par les Hollandais au dix-septième siècle. On le trouve aujourd’hui couramment dans toute l’Asie du Sud-Est. C’est sur l’île de Java que sa culture est la plus répandue, mais on le retrouve dans des régions aussi diverses que l’Inde, Ceylan, et jusque dans le sud de la Floride.
Le fruit est appréciable pour son jus abondant et pour son action contre la soif. Il est de saveur légèrement sucrée. Il a des vertus apéritives et aide à la digestion. De nom humble point de vue, la texture croquante du fruit est également très appréciable.
Sa composition nutritionnelle a des points communs avec celle de la pomme, mais sa chair est beaucoup est moins dense. D’après la Base de données sur la composition nutritionnelle des aliments dans la région de Taiwan publiée par la Direction de la Santé de Taiwan, la composition de ce fruit est la suivante : 100 g de jambose contiennent 34 kcal, 90,6 g d’eau, 0,5 g de protéines brutes, 0,2 g de graisses brutes, 8,6 g de glucides, 0,6 g de fibres brutes, 1,0 g de fibres alimentaires, 0,2 g de cendres, 0,02 g de vitamine B1, 0,03 g de vitamine B2, 0,03 g de nicotine, 0,03 g de vitamine B6, 6,0 mg de vitamine C, 25 mg de sodium, 340 mg de potassium, 28 mg de calcium, 13 mg de magnésium, 35 mg de phospore, 1,5 mg de fer et 0,2 mg de zinc.
Les fleurs du jambosier sont quant à elles supposées avoir des vertus fébrifuges et antidiarrhéiques.
Le fruit est essentiellement consommé entier, frais. On peut éventuellement essayer de remplacer la pomme par la jambose dans les plats cuisinés. Ce fruit peut aussi entrer dans la composition de salades.
Pour le consommer, il suffit de le laver à l’eau claire. Le fruit ne se pèle pas. Couper la jambose en deux, enlever l’attache du pédoncule et éventuellement le coeur cotonneux (qui est comestible mais n’apporte rien sur le plan gustatif).
Nous avons dans notre petit jardin phnom-penhois un jambosier qui donne des fruits rose clair, mais leur goût est plus que décevant. La faute peut-être à la pauvreté du sol du quartier de la capitale cambodgienne que nous habitons…
Sources :
Article Jambosier rouge sur Wikipedia
Article Jamalac sur Wikipedia
Article consacré à la jambose sur un site taiwanais (en chinois)
Article Syzugium samarangense sur Wikipedia (en anglais)
Photo personnelle

Publicités
Cet article, publié dans Ingrédients, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s